Bousicotage

Trading : la Couverture en nuage noir

Couverture en nuage noir

Cependant la couverture en nuage noir est une figure moins négative que l’avalement baissier ; l’absence de ce dernier ne permet pas aux intervenants de trancher clairement une situation graphique désormais incertaine à très court terme ; la consolidation qui s’en suivra en direction des 7,70 euros montre l’incapacité du marché à prendre une décision ; la temporisation se poursuit tranquillement sous la résistance par une série de petites toupies d’hésitation jusqu’au 24 janvier en attente d’une signal plus net. Cette configuration technique est très utilisée dans le trading des cryptomonnaies sur les nombreux exchangeurs, dont ce site est devenu en quelques mois est le plus grand au monde.

En guise de conclusion, on notera que les structures bougistes sont flexibles et adaptables et que leur interprétation relève davantage de l’art que de l’application de patterns rigides de processus d’aides à la décision : c’est le contexte qui donne la signification bougiste et analyser les chandeliers séparément ou de façon isolée n’a pas beaucoup de sens ; c’est l’enchaînement structurel des bougies qui permet une interprétation dynamique des cours et donne un sens à la psychologie sous jacente des intervenants sur le marché.

Les indicateurs techniques

L’analyse technique ou analyse moderne par opposition à l’analyse chartiste classique plus ancienne, date des années soixante-dix avec le développement spectaculaire de l’utilisation des techniques mathématiques et statistiques appliquées aux cours de Bourse.

Il ne s’agit pas ici de présenter l’ensemble des outils techniques disponibles et désormais intégrés aux principaux logiciels de trading, ni d’en avoir une approche mathématique d’un point de vue des statistiques descriptives, mais de ne retenir que ceux qui, parmi l’impressionnant arsenal technique, sont pertinents pour Sylvain et surtout de quelle façon il les utilise en combinaison avec son approche chartiste et bougiste.

J’effectuerais dans un premier temps quelques rappels de base sur la signification théorique et l’utilisation pratique des quatre outils les plus utilisés par dioup : les volumes, le MACD, les moyennes mobiles et les bandes de Bollinger.

Remarque importante préalable : les indicateurs techniques présentés ci-après sont des outils statistiques d’appoint qui confirment ou non Sylvain dans son hypothèse trading, mais qui en aucun cas ne sont suffisants pour prendre une position sur une valeur ; ces instruments ne remplacent pas le chartisme ou l’analyse bougiste basiques dans son approche trading : ils ne peuvent que renforcer une conviction mais pas s’y substituer.